Victor Bonfils


Victor Bonfils 1890-1914 était le cousin germain des deux Emmanuel Cotto, l'un mort pour la France, l'autre blessé à Verdun. Né à Nice en 1890, il est mort pour la France au tout début de la grande guerre, le 25 septembre 1914, à Vassincourt. Âgé de 24 ans, il était encore célibataire et sans enfants, mais son avenir était prometteur. Victor Bonfils devait prendre la succession de son père à la direction de l'"Hôtel Bonfils et St-Louis", situé 6 rue de Belgique à Nice. Son père Barthélémy avait fait prospérer cette affaire uniquement dans cette perspective de transmission. Complètement abattu par la disparition de son fils, il a vendu l'hôtel et s'est retiré dans la campagne du quartier de Pessicart où il a vécu modestement, vivant désormais de cultures florales, notamment des œillets. Nous avons des cartes postales adressées à sa famille, provenant d'Allemagne, de Suisse, de Grande-Bretagne et de grands hôtels français, qui témoignent de sa formation dans des hôtels élégants, et de son apprentissage des langues étrangères qui devaient lui donner les compétences nécessaires pour devenir le parfait directeur d'un hôtel de bonne renommée recommandé aux étrangers. Barthélémy rêvait du meilleur pour son fils car lui-même n'avait pas toutes ces capacités. Le destin de Pauline, la sœur de Victor, fût également bouleversé. Instruite et distinguée, elle secondait déjà ses parents à la réception et devait par la suite épauler son frère. Elle a épousé un agriculteur. Ils ont vécu dans la maison de Pessicart et, devenue paysanne, elle allait vendre leur petite production maraîchère au marché de la Libération. Ils n'ont pas eu d'enfants. Nous joignons une photo de Victor avec le personnel de l'hôtel Bonfils et Saint-Louis devant l'établissement.

Mireille et Georges Samitier-Cotto